1

Le rêve Botticelli de Sophie Chauveau

Ce roman historique permet de découvrir l’oeuvre de Botticelli, sa vie ainsi que l’Italie dans laquelle il a vécu.

Je n’ai pas de connaissances assez précises dans aucun de ces trois domaines pour déterminer si ce qui est dit est juste, vraisemblable. Quoi qu’il en soit, cela a été un vrai plaisir de lecture. Ce roman m’a donné envie de revoir les tableaux du Florentin.

Sophie Chauveau s’est beaucoup documenté et nous trace la vie de Botticelli, grand amoureux des chats, entouré de sa famille-parasite dans un atelier où les commandes affluent. Le peintre est torturé par le doute, la quête de perfection. Quelques instants de bonheur formidable dans sa vie avant que les persécutions de Savonarole ne viennent le blesser physiquement et moralement.

En lisant ce roman, on voit les tableaux se faire sous nos yeux : Le Printemps, la Naissance de Vénus

Une lecture très agréable que j’ai poursuivi avec L’Obsession Vinci. Cette fois, Sophie Chauveau s’attaque à la vie de Léonard de Vinci. On en apprend beaucoup sur ses frasques, ses déboires. Certes, c’est un touche-à-tout génial mais il est dépeint ici comme un homme incapable d’aller au bout d’aucun projet tant il en commence cent à la fois. L’auteur s’attarde énormément sur la sexualité de Vinci mais nous parle trop peu de son travail. J’ai préféré la fin du roman dans laquelle on assiste aux derniers mois du génie en France, entouré de ses fidèles soutiens.

l-obsession-vinc

le-reve-botticelli

Publicités
0

Rétrospective Gérard Fromanger

Première exposition pour Loulou. Nous avons visité hier l’exposition Gérard Fromanger située au Fonds Hélène et Edouard Leclerc pour la culture à Landerneau (Finistère). Dans l’enceinte d’un ancien couvent de Capucins du XVIIème siècle, nous avons pu découvrir la palette de couleurs de ce peintre. Des toiles qui peuvent être des portraits de personnalités (Sartre, Prévert, Deleuze, etc), des représentations de notre société de consommation et de ses codes, des silhouettes en couleurs ou encore une très belle réécriture de Van Gogh.

Nous avons tout aimé.

Le lieu est exceptionnel : vaste, clair. Au service de l’artiste.

Nous n’avons pu profiter de la visite guidée (gratuite !) car elle était déjà commencée mais nous en avons attrapé quelques bribes en passant et c’était passionnant.

Quant à Loulou, il a apprécié les couleurs, la taille des toiles, les silhouettes dans la cour extérieure. Il nous a fait bénéficier de ses commentaires : « Oh, un cheval vert. N’importe quoi ! », « Oh des taches », « Regarde, un lapin ! ».

Bref, j’ai hâte d’y retourner.

Pour plus d’infos, voir ici.