0

Ce sont des choses qui arrivent de Pauline Dreyfus

Le roman débute par un enterrement. Ce sont les obsèques de la duchesse de Sorrente. Tout le gratin parisien est là malgré la guerre. Nous sommes en 1945.

le reste de l’oeuvre consistera à remonter dans les dernières années de cette femme. Frivole, belle, courtisée, Nathalie de Sorrente vit la seconde guerre mondiale avec légèreté. Certes, il y a bien quelques contrariétés : elle ne trouve plus son rouge à lèvres préféré, son tailleur juif a disparu, il devient bien difficile de pouvoir recevoir correctement ses amis… Mais, le Sud de la France est un abri sûr et tellement agréable.

La duchesse retourne à Paris pour régler une succession familiale et découvre qu’elle n’est peut-être pas celle qu’on lui a toujours intimé d’être.

La guerre prend alors une autre dimension pour une femme qui va gagner en profondeur, en douleurs aussi.

Le roman de Pauline Dreyfus est une lecture plaisante. J’ai aimé découvrir une autre facette de la guerre, celle dont on parle peu : brillante, superficielle, égoïste. Il y a de jolis portraits également et on croise Arletty, Gérard Philippe, les Maeght…

De là à être sur la liste du Goncourt par contre….

Dreyfus

Publicités
0

Ni vu ni connu de Michaël Escoffier

Léon le caméléon vient d’achever son repas. Il s’est régalé mais il ressent soudain une envie pressante… Ouf, un buisson pour se cacher mais – zut ! – il a oublié le papier pour s’essuyer…

Prendre des feuilles ? Ça gratte. De la mousse ? Pas très pratique.

Culotte

Oh, mais que voit-il ? Une vieille culotte toute trouée. Voilà qui fera son affaire.

Soulagé, Léon reprend sa route mais, une voix l’arrête dans son élan.

Elle se présente comme sa conscience. Elle lui reproche d’avoir utilisé la culotte. Elle appartient à quelqu’un forcément. Peut-être que cette personne l’a égarée ou l’avait mise à sécher. Peut-être même qu’on la lui avait volée…

Léon n’est plus très fier de lui. Il n’a plus qu’une solution devant lui : nettoyer la culotte et la remettre là où il l’a trouvée. Ce qu’il fait puis il reprend sa route.

La fin de l’album nous révèlera, à nous lecteurs, qui était la conscience et, surtout, à quoi servait cette fameuse culotte trouée. C’est surprenant et vraiment très drôle.

Un album pour apprendre qu’on ne se sert pas de ce qui n’est pas à soi sans demander la permission.

 Ni vu ni connu

Album publié aux éditions Frimousse.

0

Edmond à la plage

La rentrée est (bien) passée mais un petit souvenir de vacances, ça ne peut pas faire de mal !
Edmond le chien doit partir en vacances avec sa famille. Quelle horreur ! Lui qui n’aime qu’une chose : prendre soin de sa petite niche chérie…
Bref, tout le monde prend la route et se retrouve très vite dans les embouteillages. Que c’est long ! On arrive enfin au camping alors que la nuit est déjà tombée. Edmond est contraint de dormir sur une vieille couverture qui sent mauvais… Ça commence bien !
Heureusement, le beau ciel bleu et le soleil lui redonnent un peu de bonne humeur. Edmond à la plage

Pour peu de temps car la plage est interdite aux chiens. Voilà donc Edmond coincé près des douches en attendant que tout le monde ait fini de s’amuser.
Mais, soudain, Edmond aperçoit un enfant qui dérive sur sa bouée !
Ni une, ni deux, le toutou laisse parler son courage, parvient à traverser la plage bondée, saute dans l’eau et sauve le petit garçon.
Les maîtres nageurs sont un peu déçus : ils se sont fait doubler par un toutou pas musclé du tout. Edmond, acclamé, découvre que les vacances, ça peut être très chouette et qu’il est parfois très agréable de quitte sa routine et ses habitudes.
On a adoré cet album êtes drôle. D’abord ce sont les dessins qui nous ont bien plus, tout ronds, un peu déformés comme dans le miroir de la fête foraine. Cela est sans doute ile au fait que l’on voit le monde à la hauteur du museau d’Edmond. Ensuite, le texte. Lui aussi est très drôle et, en plus, il rime !
Bref, à lire et relire de toute urgence.