Jeux croisés de Marie Sizun

J’ai tellement aimé Un Léger déplacement que j’ai poursuivi ma découverte des romans de Marie Sizun avec Jeux croisés.

Marthe est professeur de mathématiques. Mariée à Pierre, elle mène une vie sans histoire. Elle aime passer ses vacances dans la petite maison bretonne dont elle a hérité à la mort de sa grand-mère. Son mari déteste cette maison trop petite, sans confort. Il ne comprend pas qu’elle représente bien plus que quatre murs pour Marthe. Elle y a passé les six premières années de sa vie, aimée , entourée, choyée par cette grand-mère alors qu’Yvonne, la mère, refaisait sa vie à Paris, sans chercher à comprendre sa fille, sans même essayer de s’en rapprocher.

Alors, lorsque pierre la quitte, Marthe perd tout ce qui était bon dans sa vie. Il lui donnait confiance et l’aimait alors que sa mère et sa demi-sœur passent leur temps à la dévaloriser, elle qui n’a même pas été capable d’être mère.

Marthe perd pied. Elle décide de quitter Paris pour rejoindre la Bretagne qui lui semble alors un refuge ou nul ne la jugera. Elle part et, en chemin, alors qu’elle s’arrêt faire quelques provisions, elle rencontre quelqu’un qui semble aussi délaissé qu’elle, aussi malheureux qu’elle : Ludo. Il a environ 8 mois, il hurle dans un caddie, s’en que personne ne se soucie de lui.

Alors, Marthe, qui n’a jamais aimé les enfants, qui n’a jamais souhaité en avoir, s’empare du petit garçon.

Elle quitte le magasin avec l’enfant et rejoint la Bretagne.

Elle y passera 5 jours. C’est peu et pourtant ce court séjour la rendra à elle-même.

Evidemment, Ludo a une mère. Elle s’appelle Alice. Elle a 18 ans et, bien souvent, sa vie de mère célibataire lui pèse. Elle est si jeune, elle voudrait s’amuser ! Alors, Alice attend un peu avant de déclarer qu’elle a perdu son fils.

Ce roman se lit très vite. On a très envie de savoir ce qui va advenir de ses deux femmes si différentes avec, pourtant, autant de fêlures, de blessures et de souffrances. Ce qui est marquant, c’est leur solitude et le poids du silence.

La réussite de Marie Sizun est aussi de faire de Ludo un personnage à part entière. Petit bouddha, il est songeur, tranquille. Il observe ce qui se passe autour de lui et joue vraiment un rôle de révélateur.

Un roman très beau à lire absolument !

jeux-croises

Roman publié aux éditions Arléa et au Livre de poche.

Publicités

2 réflexions sur “Jeux croisés de Marie Sizun

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s