Meuse l’oubli de Philippe Claudel

Le narrateur a perdu la femme qui l’aimait, le comprenait et ne le jugeait pas. Elle s’appelait Paule. Elle était belle, vivante c’est-à-dire pleine de vie, humaine et aimante.

Paule est morte et le narrateur ne supporte pas de vivre dans les lieux qu’elle a vus, dans les endroits qu’elle a fréquentés, avec les personnes qu’elle a côtoyées.

Il part.

Il trouve refuge dans un petit village où il terre son chagrin. Il se tait et fait le décompte des jours depuis que Paule n’est plus.

Cette retraite loin du monde de Paule va lui permettre d’apprivoiser son chagrin. Il va se rappeler les doux moments en sa présence, ceux qui lui ont permis d’oublier son enfance auprès d’une mère qui ne l’aimait pas.

Petit à petit, au fil des rencontres, des mots échangés ou entendus, il fera son deuil.

Un roman qui m’a fait penser au Rapport de Brodeck de Philippe Claudel. On y retrouve l’atmosphère d’un petit village qui semble retrancher du monde, l’arrivée d’un inconnu qui intrigue. On est toutefois bien loin de l’atmosphère glaçante et étouffante de ce roman.

Le premier roman de Philippe Claudel. Une très belle lecture, presque poétique.

meuse

Publicités

Une réflexion sur “Meuse l’oubli de Philippe Claudel

  1. Merci pour la fiche de lecture. Ce qui me donne des idées pour mes futures lectures de l’été sur la plage si le temps veut bien. Bises amicales du sud.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s