6

Qui voit quoi ?

La photo choisie par Leil :

nuages1

– Hé, pousse pas ! Il y aura de la place pour tout le monde. C’est bon !

– Ah, ça fait du bien une petite pause. On est bien là, à la fraîche ! Alors, qu’est-ce que tu vois ?

– Pour l’instant, pas grand chose…

– Oh, si, regarde, là, vers la gauche…

– Oui, tu as raison, un homme !

– Il est drôle. On dirait bien qu’il a un chapeau sur la tête.

– Non, c’est plutôt une perruque.

– Tu as raison. Mais, attends, il a bougé…

– A sa place, je vois des pâquerettes.

– Heu, c’est pas pour dire, mais, elles ont l’air un peu écrasé tes pâquerettes !

– Que veux-tu, il était trop gros notre bonhomme !

– Je crois, qu’on va devoir y aller…

– Bein pourquoi ?

– Le vent se lève. Le spectacle est fini !

– Oh, non, c’est toujours pareil ! Dès que la météo change, on doit déguerpir !

– C’est le tour des nimbostratus. Nous ne sommes que de pauvres cumulus…

6

Luxor, j’adore !

Une vue de Luxor pour la photo choisie par Leil cette semaine.

luxor

Me regarde pas avec ces yeux-là. Oui, je ressasse. Je sais. Mes j’aime bien moi, regarder ces photos avec toi. Ce sont de bons souvenirs. Surtout cet album. Egypte 1993. J’avais Combien déjà ?… 65 ans. Oui, c’est ça. Mais, tu t’en souviens, j’étais encore en pleine forme. Les heures de marche, même sous le soleil, ne me faisaient pas peur. Je me rappelle de ce jour-là comme si c’était hier. Tu penses ! J’avais voulu voir le lever du soleil sur Luxor.

Je devais partir le lendemain. C’était un mardi. Tu vois, j’ai encore une bonne mémoire. Je m’étais assis par terre. J’attendais. Le ciel a pris une jolie teinte rose. Il y avait ce parfum particulier des fleurs de pavot et des feuilles de menthe humides de rosée. On ne le sent plus après dans la journée lorsque le site est envahi par les touristes. Et là, alors que le soleil commençait son ascension dans le ciel, je t’ai vue. Fine, élancée avec ce regard qui n’appartient qu’à toi. Mi amusé, mi curieux. Tu m’as regardé et tu t’es assise un peu plus loin, sur ma droite. De temps en temps, je tournais la tête vers toi mais, tu étais imperturbable. Toi aussi, tu guettais la montée du soleil. Sans doute pour mieux en profiter ou, plus sûrement, pour t’éloigner, fuir l’agitation qui n’allait pas tarder à remplacer le calme matinal. Tu allais probablement te cacher, dormir et rêver durant la journée pour mieux profiter des nuits, des monuments silencieux, du ciel étoilé, de la fraîcheur de la nuit. D’ailleurs, tu as un peu gardé ce rythme encore aujourd’hui… Non, je ne me moque pas ! Mais, reconnais que tu n’es pas très vaillante le jour, surtout l’été lorsqu’il fait soleil.

Aujourd’hui, nous somme vieux tous les deux. Je t’aime toujours et je ne regrette absolument pas tout ce que cette rencontre a créé comme tracasseries administratives. Te ramener en France n’a pas été une sinécure. Le coup de foudre ne fait pas partie des formulaires du consulat, pas plus que de ceux de la douane d’ailleurs. Mais cela n’a été que du bonheur ensuite. Depuis ce jour et jusqu’à aujourd’hui.

C’est sans doute pour cela que cette photo reste ma préférée.

Bon d’accord, j’arrête. Il est tard, tu as raison. Tu as faim et moi aussi certainement. Sans toi, je crois que je l’oublierais. Alors qu’est-ce que tu veux manger ce soir ma mimine ? Croquettes et bol de lait, ça t’ira ?

2

Cherche et trouve, les contes comme les enfants ne les ont jamais vus !

Loulou aime beaucoup ces albums dans lesquels il faut observer pour retrouver certains objets, personnages, etc.

Le dernier en date est édité chez Auzou. Il reprend douze contes célèbres : « Le Petit chaperon rouge », « les 3 petits cochons », « Ali Baba et les 40 voleurs »… Les illustrations sont magnifiques et fourmillent de détails. Deux bandes placées de chaque côté de la double page proposent vingt éléments à retrouver.

Pour les plus grands, il y a même une question subsidiaire qui propose de retrouver l’intrus qui s’est glissé dans chaque image.

Un très très bel album qui permet de se concentrer, de se poser, d’admirer, de rêver, de découvrir ou de redécouvrir ces jolies histoires.

cherchetrouveconte2

exemple

cherchetrouvecontecoverAlbum édité chez Auzou.

Merci Mamie pour le cadeau !

1

Qui a peur du grand méchant lapin ?

Quatre lapins, tous frères et soeur, se préparent pour le repas. Malheureusement, il ne reste plus rien à manger dans le terrier.

Pas de problème ! L’un d’eux se porte volontaire pour aller au potager et rapporter une belle carotte.

Aussitôt dit, aussitôt fait ! Il déterre une jolie carotte quand soudain surgit le grand méchant lapin qui se met à l’insulter. Il lui crie « Tu es bête comme tes pieds ! » Il le menace aussi de l’écraser « comme une crêpe » s’il ne lui donne pas sa carotte et, surtout, s’il ne se tait pas.

Le pauvre petit lapin, terrifié, s’enfuit et regagne le terrier en pleurs. Ses frères et soeur s’inquiètent. Que lui est-il donc arrivé ? Il avoue alors qu’il est « bête comme ses pieds ». N’importe quoi affirment les autres.

L’un de ses frères va alors au potager. Et, évidemment, le grand méchant lapin surgit à nouveau !

L’histoire se répètera avec les trois frères. La petite soeur parviendra à leur faire avouer qui les a insultés. Elle décidera alors d’aller au potager accompagnée de ses frères. L’union faisant la force, c’est tous ensemble qu’ils parviendront à se venger du Grand méchant lapin qui finira écrasé « comme une crêpe » sous une brouette de carottes !

On aime cette histoire qui est basée sur la répétition de l’action. Sa chute nous plaît beaucoup. Quant aux dessins ils sont très doux, vivants et colorés.

Une jolie histoire pour apprendre aux plus petits qu’il faut parler quand un problème surgit car on trouvera toujours un ami pour nous venir en aide.

méchant lapin

Album  publié chez Mijade.

Merci Mamie pour le cadeau !