0

Bonhomme de neige

Il restait des carottes après la confection du premier bonhomme de neige de Loulou.

Rien de tel qu’un gâteau aux carottes et de la crème anglaise….

neige

 

Publicités
6

Souvenirs

Un visage et de la couleur… la photo choisie par Leil cette semaine m’a laissée un peu insensible. Et finalement ça :

« Oui, très bien, oui, je reste en ligne. Oh non, les 4 saisons… Ça m’horripile. Un morceau pareil est devenu détestable. Ils auraient pu l’utiliser pour une pub pour du papier toilettes, ça aurait eu le même effet. D’ailleurs, ils ne l’ont pas fait ? … Non, c’est « Colchiques dans les prés ». Bon, j’attends… Pourvu que ce soit bon….

Oui, allo, oui, c’est moi-même. Alors, vous avez reçu la photo ? Oui ! Oh Formidable ! Elle est parfaite n’est-ce pas ? L’arête du nez, la couleur des yeux, l’ourlet des lèvres… Oui, tout est bien visible. Je trouve que même le velouté de la peau est perceptible. Bon, alors, dites-moi, vous pouvez faire quelque chose ? Oh, sûrement ! Ne soyez pas si modeste ! On m’a dit que vous étiez le meilleur. Madame Duplat qui m’a chaudement vanté vos mérites ne tarit pas d’éloges sur vous depuis que vous avez travaillé pour elle. Mais, parlons de mon cas ! Alors qu’en dites-vous ? Ne me faites pas languir plus longtemps… Allo ? Allo !… Oui, je suis toujours là. J’ai cru que nous avions été coupés : je ne vous entendais plus ! Bon, votre verdict ? Pardon ! vous plaisantez j’espère ! Il y a très peu de choses à faire, je vous le rappelle ! Oui, je vous en avais parlé, je veux juste la retrouver. Comment impossible ? J’avoue je ne comprends pas ! Vous avez tout sous la main : le matériel sophistiqué, vos doigts d’or… Moi, je vous fournis, l’architecture. Quoi, le temps ? Oui, forcément le temps ! J’avais 20 ans sur cette photo alors forcément le temps a fait son oeuvre. Mais, je suis persuadée que vous pouvez me faire retrouver cet ovale, cette douceur. Comment non ? Mon âge ? Là n’est pas la question. J’ai 65 ans à peine. Je suis dans la pleine force de l’âge ! Ce ne sont pas deux ou trois coups de bistouri qui m’effraient ! Quoi un psy ? Vous me traitez de folle en plus ! Vraiment votre réputation est usurpée docteur.

Quel malotrus ! Me parler de mon âge ! Vraiment les hommes sont tous des butors. »

2

Ze vais te manzer !

Un loup affamé se promène dans les bois. Soudain, il aperçoit un joli petit lapin blanc bien dodu. Il se jette sur lui en hurlant : « Ze vais te manzer ! »

Le petit lapin, très sympa, l’arrête et se propose d’aider le loup qui, après vérification, a bien un cheveu sur la langue. Il lui promet de revenir très vite avec une pince à épiler.

bouche ouverte

Le loup attend sagement, bouche ouverte.

Au bout d’un certain temps, surgit un joli lapin roux. Le loup essaie de crier qu’il va le manger. Pas facile en gardant la bouche grande ouverte…

Le petit lapin, lui aussi très sympa, lui dit que ce n’est pas comme ça qu’il faut faire. Il lui prodigue quelques conseils : il doit se cacher derrière un arbre et bondir brusquement sur sa proie. Il lui propose donc de faire comme si rien ne s’était passé et de rejouer la scène. Le loup apprécie le geste et file se cacher derrière un arbre.

Evidemment, le lapin s’en va et ne revient pas.

Le loup, lui, attend plusieurs heures sagement.

Soudain, un bruit ! Il saute sur sa victime en lui croquant la queue. Aïe ! Cette fois, ce n’est pas un joli lapin mais un énorme ours…

Le loup finit mal. Il perd toutes ses dents dans cette dernière aventure.

Du coup, il devient végétarien !

Une histoire très drôle. Un très bel album !

ze vais te manzer

Album publié chez Frimousse.

1

Stop Spot !

Voilà un jeu de société rigolo adapté aux plus petits. Pas besoin de savoir lire pour pouvoir jouer. Il est juste nécessaire de compter jusqu’à 3.

4 cartes-visages sont à disposition. Elles sont réversibles : garçon ou fille.

Au centre de la table une pioche et un tas de boutons rouges. On pioche à tour de rôle. Soit la carte indique des boutons dont il faut aussitôt garnir la carte- visage soit elle représente des médicaments qui permettent d’atténuer un peu la maladie.

 médicaments

Lorsqu’il n’y a plus de carte à piocher, on compte les boutons sur chacune des cartes-visages des participants (papa ou maman peut aider). Le gagnant est celui qui est le moins atteint.

La carte préféré de Loulou ? « Epidémie » ! Chaque joueur doit mettre un bouton sur sa carte-visage.

épidémie

DJ05171B_lrg

10

Soeurs

Elle est drôlement belle la photo choisie par Leil cette semaine.

robes

Moi j’en ai assez. Maman elle me dit toujours « sois gentille avec Marie, elle est différente ».

Mais, moi, j’en ai quand même assez. Tout le monde nous regarde quand on est ensemble. Elle est plus grande que moi mais, ça se voit qu’elle est plus petite. Dans sa tête.

Marie, elle rigole toujours. On peut pas jouer ensemble à, certains jeux. Les poupées ça va mais les cartes, pas question. Marie, elle va pas dans la même école que moi. Elle va au centre. Toute la semaine. Elle revient le vendredi. Maman alors, elle change. Pendant la semaine, elle s’occupe de moi, elle me fait des câlins, mon gâteau préféré. Le vendredi soir, elle me regarde moins, elle s’occupe de Marie. Elle coupe se viande, elle lui donne son bain. Moi, je fais déjà ça toute seule alors que je n’ai que 8 ans.

Marie, elle a 10 ans. Je l’aime beaucoup. C’est ma grande soeur. C’est quand même moi qui la protège quand Lucas se moque d’elle, quand la boulangère comprend pas ce qu’elle dit, quand on va écouter les lectures à la bibliothèque.

Aussi quand Mamie nous invite à goûter et que Marie se met à se balancer parce qu’elle a un peu peur de Gaston, le chat de Mamie. Alors, moi, je lui prends la main. Je cache mon pouce dans celle de Marie. Comme un oiseau dans un nid. Marie, elle me  regarde. Elle me sourit. Elle devient presque comme moi.

Mais, là, quand même, j’en ai assez. Maman m’avait acheté une jolie robe cette semaine. Je trouve que c’est comme une robe de grande. Même Lucas il a dit que j’étais jolie. Mais, quand on s’est levées ce matin. Maman a appelé Marie et lui a dit qu’elle avait un cadeau pour elle. Une robe presque comme la mienne.

Moi j’ai un peu pleuré. Maman elle a dit que ce n’était pas très gentil d’être jalouse. Marie aussi avait le droit à des cadeaux. Toute la semaine elle était toute seule dans son centre alors que moi j’avais papa et maman. Alors, j’ai plus rien dit.

Mais, quand même c’est pas juste. Moi j’aimerais bien que Maman me regarde le samedi aussi.