Certaines n’avaient jamais vu la mer de Julie Otsuka

Au début du XXème siècle, des Japonaises quittent leur pays pour les Etats Unis. Là, des hommes qu’elles n’ont jamais vu, les attendent. Elles n’ont d’eux qu’une photo et une lettre. Ils s’y présentent à leur avantage et, bien sûr, elles rêvent de la belle vie qu’ils ne manqueront pas de leur offrir.

A l’arrivée, le choc est brutal. Ils sont bien souvent employés dans des exploitations agricoles. La photo expédiée datait de plusieurs années…

Ces femmes se retrouvent alors « esclave », travaillant la terre, femmes de ménage dans de petits h^tels, domestiques dans de riches maisons. Dans le pire des cas, elles deviendront prostituées. Le mari tant rêvé est souvent un rustre, incapable de les aider à s’intégrer, à se familiariser avec une nouvelle langue, de nouvelles coutumes.

Dans ce roman, on ne suit pas une femme, on ne s’attache pas à un personnage. L’auteur nous fait écouter un choeur. Ecrit à la première personne du pluriel, le texte nous fait suivre ces femmes qui n’ont pas voix au chapitre, ces femmes à qui l’on fait changer de nom ou dont on ne peut prononcer le nom. Il y a alors une succession de « nous », qui loin de dérouter, nous laisse embrasser l’ensemble des situations qu’elles ont pu vivre. Si certaines ont vécu l’enfer, d’autres ont réussi à se construire un petit paradis.

On découvre aussi que Pearl Harbor modifie la donne et pousse les Américains à se méfier des Japonais quels qu’il soit. Cela donne un très beau chapitre où l’on voit disparaître une à une ces femmes, leurs enfants, les traces de leur vie.

Un très beau roman.

Roman publié chez Phébus.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s