Vacances… plus rien à faire du tout…

Leil a choisi une photo de vacances cette semaine :

– Alors, c’était comment hier  soir ?

– Comme d’habitude : un petit potage à 18 heures pour ne pas changer de l’habitude.

– Tu plaisantes?

– Si seulement, je pouvais ! Je t’assure, ils sont pires que le personnel de la maison de retraite. D’ailleurs ils feraient mieux de m’y laisser plutôt que de m’infliger cela. Ils essaient de se donner bonne conscience deux semaines dans l’année. Ils louent une jolie villa sur la côte. Les enfants profitent de la plage et mamie est posée là-dedans comme un joli fauteuil. moi, je rêverais qu’ils m’emmènent dans leurs promenades sur le front de mer mais, ils disent que cela va me fatiguer. Quand ils sortent le soir avec les petits pour se promener sur la plage, j’adorerais être avec eux pour balader mes vieilles jambes dans l’eau  salée sous le ciel étoilé. Au lieu de ça, je fais semblant de dormir dans ma chambre avec la télé allumée en sourdine.

– Pourquoi tu ne leur dis rien ?

– Je ne veux pas paraître une mamie indigne pardi ! J’essaie de me conformer à l’idée qu’ils se font de la grand-mère parfaite. Je suis sage et silencieuse. Ca permet à ma belle-fille de mieux supporter ma présence. Je ne gêne personne. La seule chose positive dans tout ça, ce sont les promenades du matin ! J’ai le droit d’accompagner les petits à la plage pendant une heure. Ils jouent dans le sable avec interdiction de se baigner « pour ne pas fatiguer granny, mes chéris » dit Lucy ma belle-fille. Alors, tu les vois là-bas, la mort dans l’âme, à faire château de sable sur château de sable. Moi, je peux papoter tranquillement avec toi. Me rappeler le bon vieux temps ! Quand, ensemble, on nageait très loin. Tu te souviens ?

– Evidemment, on allait jusqu’au rocher là-bas. Personne n’aurait pu nous retenir. On faisait des paris fous ! Celle qui gagnait la course avait droit de demander à l’autre ce qu’elle voulait.

– Oh oui, je me rappelle de la fois où j’ai exigé d’embrasser ton fiancé de l’époque.

– Tiens c’est vrai, j’avais oublié ça. Tu vois, moi, je n’avais pas refusé mais, lui, il s’est dérobé. D’ailleurs, après, j’ai rompu !

– Oh, déjà 11h Il va falloir qu’on rentre. « Granny » n’a pas envie de se mettre en retard. Allez, j’appelle les petits. Il est temps de retrouver la villa. J’ai la journée devant moi pour ne rien faire.

 

Publicités

5 réflexions sur “Vacances… plus rien à faire du tout…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s