Apostrophe(s)

Voilà la photo choisie par Leil cette semaine.

1 heure. Cela fait 1 heure qu’il est là. Il a déjà bu trois expressos. Il ne peut pas continuer à ce rythme. Totalement impossible sous peine de devenir une vraie pile électrique.

Je ne l’imaginais pas comme ça. Je pensais qu’il étais sans cesse entouré, accompagné. Solitaire certes mais, juste dans la pénombre de son appartement au moment de la création. En fait, il ressemble simplement à un homme banal. Banal et triste.

Il attend que le temps passe. Il regarde la rue se remplir et se vider au rythme des feux tricolores. Je suis certaine qu’à midi il sera encore là. On sera passé de l’expresso au petit jaune. Seule différence. Ensuite, je le vois très bien rentrer en titubant un peu. Pousser la lourde porte cochère de son immeuble avec quelques difficultés. Monter ses trois étages grâce à l’ascenseur pour ensuite rentrer chez lui et se laisser tomber sur son lit pour tout l’après-midi. A la nuit tombée il sortira, rejoindra ce café pour l’apéro et rentrera à nouveau chez lui dans un sale état.

Pas étonnant qu’il ait si mauvaise mine. Un regard de chien battu, les paupières lourdes la peau terne, le cheveu sale…

J’ai presque envie de changer de place. De me mettre sur la terrasse de son côté. De me planter devant lui et de lui dire :

« Bonjour, je m’appelle Émilie. Vous ne me connaissez pas et pourtant moi, j’ai l’impression de vous connaître. J’adore ce que vous écrivez et cela fait longtemeps que vous ne m’avez pas donné rendez-vous dans les rayons d’une librairie. Je peux espérer vous y retrouver bientôt ? »

Publicités

7 réflexions sur “Apostrophe(s)

  1. Très beau et fin solaire : ton héros nous change de la mama speed de la semaine passée. Peut-être que l’écrivain est en recherche d’inspiration en observant ses comparses très agités ? j’aime beaucoup… bises et bonne semaine

  2. original ! un écrivain en panne d’inspiration ?!
    parfois en rencontrant les auteurs, on déchante c’est vrai… On les imaginait autrement. Parfois c’est une belle surprise !

  3. j’aime beaucoup la description très réaliste de ce personnage tourmenté, et Emilie qui veut tirer cet écrivain de cette mauvaise période de la page blanche. La fin est vraiment très belle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s