Opium Poppy d’Hubert Haddad

Le personnage principal de ce roman, un enfant, n’a pas de nom ou, plus exactement, il porte le nom d’un autre : Alam. On découvrira plus tard qu’il s’agit de son frère aîné. Petit paysan afghan, il est surnommé dans son village « L’Evanoui » et l’événement qui est la cause de ce sobriquet est une honte pour la famille. Il est élevé entre la guerre et le trafic d’opium dans la plus grande pauvreté.

Le conflit disloquera sa famille. Il découvrira alors l’amour pour sa jolie voisine en ville. Mais, là encore, la guerre et la bêtise des hommes le traqueront et le pousseront à s’enfuir.

Sans papiers, sans identité il deviendra un enfant des égoûts, des squats et finira par arriver à Paris. Il s’échappera alors d’un centre pour mineurs et errera dans la Capitale, hébergé par quelques bonnes âmes, chassé par d’autres, accueilli par une droguée au visage de madone et au nom de fleur.

Le roman alterne les chapitres consacrés au passé et à l’enfance du jeune garçon dans son pays d’origine et ceux qui le suivent dans sa vie d’errance.

C’est une lecture difficile tant on ressent la souffrance d’Alam, son isolement, sa solitude. C’est un roman auquel on pense longtemps encore après l’avoir achevé.

Roman publié chez Zulma.

Publicités

Une réflexion sur “Opium Poppy d’Hubert Haddad

  1. Pingback: Délivrer Des Livres » Challenge 1% Rentrée Littéraire 2011 – Les participants et les titres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s