Des-espérance(s)

Voilà la photo choisie par Leil cette semaine.

©Kot

Et voici mon texte :

Si vous saviez m’écouter, j’en aurais à vous raconter.

Combien j’en ai vu défiler ici ! Les désespérés, les sans espoir, les remplis d’espérance… Même ceux qui n’ont rien à demander ou plus rien à espérer. Tôt ou tard, ils débarquent. Ici. Seuls ou en couples le plus souvent. Quand je dis en couple, je devrais plutôt parler de deux solitudes qui s’accompagnent. L’un demandant toujours plus que l’autre, rêvant plus que l’autre, espérant plus que l’autre.

Il y a aussi ceux qui ont tant attendu de cet instant, qui ont tant demandé à cet endroit qu’ils reviennent déçus et pourtant gonflés encore de leurs rêves passés. Ceux-là parfois me laissent une trace de leur passage. Un graffiti rageur, un coup de pied pour me blesser. J’en porte les stigmates.

Je n’oublie pas non plus ceux qui espèrent tant, qui ont si peur d’être déçus, de perdre leur dernier rêve, le dernier fil qui les relie encore au monde des vivants. Ceux-là, je le sais, ne passeront jamais la porte du sanctuaire. Ils n’iront jamais jusqu’à cette grotte, cette source dont tous ils parlent mais que je n’ai jamais vue. Ils n’accompagneront même pas ceux qui passent chaque soir une flamme à la main, des prières plein la bouche. Par peur d’être déçus et de se retrouver encore plus seuls, d’avoir encore plus froids, d’être encore plus pauvres.

lls resteront ici, derrière mes portes à moi, l’hôtel de l’espérance. Je suis un seuil vers ce lieu sacré. Rien que cela. Mais le franchir, c’est risquer de tout gagner ou de tout perdre. Alors, ceux qui restent à l’abri derrière mes lourdes portes, ceux-là, je les cajole. Ils ont droit à tous mes égards. Mes murs se font plus larges pour les couper des bruits de la ville. Mes fenêtres plus étroites pour leur éviter la lumière du dehors qui pourrait les attirer. Je les garde en moi, comme une mère. Une bonne mère.

Je me fais coffre-fort pour protéger ce qu’ils ont de plus précieux : l’espérance.

Publicités

7 réflexions sur “Des-espérance(s)

  1. Oh excellent ce point de vue ! J’ai adoré lire cette tranche de vie bien particulière ! C’est vrai qu’on ne pense pas à ce que les objets pourraient nous révéler ! 😉
    Et la fin aussi est belle comme tout. Un très bel ensemble ! 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s