En attendant Maman…

Sur son blog, Leil propose une photo, à partir de laquelle, il faut imaginer un texte. Je tente pour la première fois…

©Kot

« – Manon, ferme cette porte ! Tu nous fais des courants d’air ! »
Si le pigeon reste sur le trottoir quand le vélo passe, maman  arrive…
-« Manon ! »
Si…
« – Manon, tu m’écoutes, dis ?
– Oui, Mamie, j’arrive.
– Qu’est-ce que tu faisais ?
– Rien, rien.  Je regardais les pigeons sur le trottoir. »
Elle est gentille Mamie, elle fait de son mieux. Depuis que maman est partie, elle me fait tous les jours un gâteau. Hier c’était pommes, aujourd’hui chocolat. Avec Papi, ils tiennent une librairie. On habite juste au-dessus. Il suffit de monter l’escalier qui tourne au fond de la boutique et hop, on arrive dans la cuisine de Mamie. Moi, j’aime bien m’asseoir dans l’escalier. Je regarde les clients, j’écoute Papi qui parle des livres. Parfois, je descends, je prends un album en faisant très attention, comme m’a montré Papi, pour ne pas abîmer les pages. Je regarde les images. Je sais lire un peu en suivant avec le doigt. J’aime bien cet endroit. C’est sûr, je préfèrerais rentrer à la maison, retrouver Maman.
Maman, elle me manque. On était venues chez Papi et Mamie pour Noël. On avait trouvé plein de cadeaux au pied du sapin dans la boutique. C’était la fête. Maman avait les yeux qui brillaient. Elle souriait beaucoup. Elle était belle.
Je suis allée dormir sur le canapé de Papi et Mamie et, quand je me suis réveillée, Maman n’était plus là.
Mamie a dit qu’elle allait revenir bientôt mais elle m’a quand même acheté des habits neufs, un joli pyjama, un nouveau cartable. Je vais dans une nouvelle école. Tous les soirs, Papi vient me chercher.
La nuit, des fois, je descends l’escalier et je viens derrière la vitrine. Je regarde dans la rue. Je suis sure que Maman va revenir. Je regarde le ciel, les amoureux dans la rue ou le voisin, Monsieur Léon qui rentre toujours tard en chantant. Quelquefois, je m’endors entre les gros livres, près de la caisse. Quand je me réveille, parce qu’il fait froid, je vais vite vite vite dans l’escalier. Sans faire de bruit je me recouche et je fais semblant de dormir. Je ne veux pas inquiéter Mamie. Elle est si gentille avec moi mais, c’est quand même Maman que je préfère.
Alors, après le gâteau au chocolat, je retournerai dans la boutique, derrière la vitrine et je regarderai encore si elle n’arrive pas, là-bas, au bout de la rue.

Publicités

8 réflexions sur “En attendant Maman…

  1. au début on pense que la maman n’est partie que pour faire une petite course, et au fur et à mesure on comprend ! j’ai beaucoup aimé notamment ce jeu d’enfant du début !

  2. une histoire triste avec juste ce qui devraient être des moments de bonheur, le gâteau de chaque jour mais Maman est partie… le texte coule comme pourraient couler les larmes de la petite fille qui attend

  3. Eh bien, voilà, j’ai les larmes aux yeux ! Je viens de rentrer de quatre jours en solitaire et j’ai été tellement heureuse de retrouver les yeux pétillants de mes enfants que voir cette mère partir me fend le coeur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s