Un été sans les hommes de Siri Hustvedt

Après trente ans de mariage, Mia est abandonnée par son mari. Il suggère une « Pause », euphémisme pour désigner sa maîtresse.

Mia sombre pour quelques temps dans la folie puis part pour le Minnesota rejoindre sa mère qui vit dans une maison de retraites entourée d’un groupe de femmes plus extraordinaires les unes que les autres, les Cygnes.

Mia, poétesse, est chargée de s’occuper d’un groupe d’adolescentes. Elle anime pour elles un atelier d’écriture. Celui-ci permettra à chacune de ces jeunes filles de révéler un aspect de sa personnalité.

Dans son « exil » loin des hommes, elle loue une maison proche de celle d’un jeune couple qui vit une relation assez houleuse. et conflictuelle. Mia se lie d’amitié avec sa voisine et partage avec elle des moments d’échange, de partage, d’intimité.

Toutes ces rencontres féminines, de l’adolescente à la nonagénaire, lui renverront une image d’elle-même lui permettront d’avancer dans sa convalescence amoureuse.

Le roman est étrange. La narratrice s’adresse au lecteur, s’interrompt pour des digressions poétiques ou scientifiques.

Les portraits de femmes y sont très beaux et permettent de dresser un joli panorama de l’évolution de la condition féminine.

Roman publié chez Actes Sud.

Publicités

2 réflexions sur “Un été sans les hommes de Siri Hustvedt

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s