0

Crocolou aime l’école

D’accord, ce n’est pas d’actualité mais, j’avais envie de découvrir ce personnage mi-crocodile mi-loup et c’était le seul titre disponible !

C’est le premier jour d’école de Crocolou : il est un peu triste quand sa maman s’en va. Heureusement, il a eu le droit de garder son doudou et la maîtresse, Melle Chouchou, a l’air très gentille. Tous les enfants se présentent en levant la main. Ils font de jolis dessins, écoutent des chansons, mangent à la cantine, font la sieste tous ensemble,  jouent dans la cour… Et c’est déjà l’heure de retrouver sa maman. La journée est passée très vite.

Un très joli album pour découvrir l’école ou se familiariser avec elle avant une première rentrée.

Les dessins sont vraiment beaux, doux et colorés. Le petit Crocolou est craquant.

Bref, une collection à suivre !!!

Album publié chez Actes Sud junior.

1

Autocollants

Loulou s’est découvert une passion : les autocollants.

Heureusement, les éditions Lito ont pensé aux petits avec des albums spécialement conçus pour les petites mains à partir de 18 mois.

Dans ces albums, de jolies illustrations sur papier glacé et deux pages pleines d’autocollants transparents. Il suffit de coller les petites images sur la page qui leur correspond, un modèle est toujours précisé en haut de page. Ainsi, les canetons iront retrouver leur maman, les lutins pourront s’abriter dans leur maison champignon, les fusées voleront dans le ciel étoilé…

Nous avons testé 3 albums pour l’instant avec toujours autant de succès !

On place les deux planches d’autocollants devant Loulou, on tourne les pages de l’album et il désigne les images de la planche. Il faut l’aider à décoller les petits autocollants mais pas de problème pour les coller tout seul comme un grand ! Si jamais, il y a un petit souci, ils se décollent très bien à nouveau de la page en papier glacé.

A découvrir absolument !!!

0

Looping

Loulou aime beaucoup la petite bête alors, on a décidé d’explorer un autre album d’Antonin Louchard.

Comme sa passion du moment, ce sont les avions, nous avons opté pour Looping.

Cet album est vraiment très rigolo. On suit un lapin qui, dans son avion, multiplie les loopings haut dans le ciel, au-dessus de la mer ou bien, joue à cache-cache dans les nuages.

Le principe de l’album est amusant : on voit l’avion ou une partie de l’avion dans un sens à gauche et, il convient de retourner le livre pour lire la page de gauche. Le livre fait lui aussi des loopings ! Il faut faire attention au cours de la lecture sous peine de relire la page précédente en oubliant de remettre le livre dans le bon sens.

Ce qui est vraiment chouette, c’est la chute du roman. En fait, le lapin n’est pas dans un avion mais sur sa balançoire. En se balançant et en regardant les avions dans le ciel, il rêve qu’un jour il sera pilote.

Un album drôle et poétique avec de très jolies illustrations.

Album publié chez Gallimard jeunesse dans la collection Giboulées.

5

La délicatesse de D. Foenkinos

La quatrième de couverture m’avait plu, ce que j’en avais lu ici ou là m’avait donné envie de découvrir ce roman, d’autant que le bandeau annonçant un roman récompensé par dix prix littéraires était assez alléchant.

Nathalie est amoureuse, heureuse. Elle se sent presque trop heureuse parfois. Alors quand survient le drame, la disparition accidentelle de son mari, elle s’abrutit dans le travail et renonce à l’amour. Le destin et la vie lui feront changer de chemin.

J’ai beaucoup aimé certains aspects de ce roman : les interventions du narrateur, les notes de bas de page comiques ou ironiques, les interruptions de la narration pour nous donner des éléments « essentiels » comme les paroles d’une chanson de Souchon ou la date de sortie d’un film. L’histoire, elle aussi, est intéressante. On veut savoir comment Nathalie va poursuivre seule sa route et si le fameux Markus pourra la séduire.

Au final, il reste une lecture agréable. Pas un grand roman mais une jolie pause. A découvrir en vacances ou lorsque l’on est un peu fatigué.

Premières lignes :

« Nathalie était plutôt discrète (une sorte de féminité suisse). Elle avait traversé l’adolescence sans heurt, respectant les passages piétons. A vingt ans, elle envisageait l’avenir comme une promesse. Elle aimait rire, elle aimait lire. Deux occupations rarement simultanées puisqu’elle préférait les histoires tristes. L’orientation littéraire n’étant pas assez concrète à son goût, elle avait décidé de poursuivre des études d’économie. Sous ses airs de rêveuse, elle laissait peu de place à l’à-peu-près. Elle restait des heures à observer des courbes sur l’évolution du PIB en Estonie, un étrange sourire sur le visage. Au moment où la vie d’adulte s’annonçait, il lui arrivait parfois de repenser à son enfance. Des instants de bonheur ramassés en quelques épisodes, toujours les mêmes. Elle courait sur une plage, elle montait dans un avion, elle dormait dans les bras de son père. Mais elle ne ressentait aucune nostalgie, jamais. Ce qui était assez rare pour une Nathalie. « 

2

Un bisou pour la lune

La lune est triste, elle pleure. L’éléphant voudrait bien la consoler mais, même en faisant de son mieux, il ne peut l’atteindre.

Il fait appel à son ami l’ours qui grimpe sur son dos mais, là encore, la lune demeure inaccessible et inconsolable.

Page après page, la pyramide va grandir sur le dos de l’éléphant grâce à un tigre puis un crocodile.

La situation semble sans issue quand la petite souris vient proposer son aide. Elle escalade tous les animaux et parvient à faire un bisou à la lune qui sourit enfin.

Le format et le découpage de ce livre m’ont tapé dans l’oeil. Les premières pages ne sont pas entières afin que l’on voit toujours les larmes de la lune et ce n’est qu’à la dernière page que l’on ouvrira le livre en entier pour découvrir toute la pyramide des animaux et une lune radieuse.

Un très très joli album qui prouve qu’ensemble on est plus fort et que même les plus petits ont un rôle à jouer dans l’aventure.

Album publié chez Nathan.

1

Crunch-Crunch !

Voilà un tout petit album à glisser dans son sac à main pour faire patienter Loulou dans les salles d’attente ou dans la voiture.

Un format carré, des pages épaisses, des couleurs vives, des dessins rigolos : bref, il a tout bon.

Le principe est simple : à chaque page un animal a perdu sa pitance. Mais qui a bien pu la dévorer ? Pour le savoir, il suffit de faire coulisser la languette et le voleur apparaît. L’idée amusante : le voleur devient celui qui a été volé à la page suivante. L’histoire peut donc se répéter à l’infini.

Pour une fois, les languettes ne sont pas fragiles et sont très simples à pousser. Les petites mains de Loulou y parviennent très bien.

Album publié chez Hemma.