2

Barbapapa c’est Noël !

Barbapapa cherche un sapin de Noël pour que la fête soit complète mais, impossible de couper le premier car il sert de logement aux écureuils, oiseaux, chouettes… Il en trouve un autre mais l’ours lui explique que s’il le coupe et que d’autres font la même chose, lui et ses amis biches, rennes, etc, n’auront plus d’abri.

Bref,Barbapapa est bien embêté ! Heureusement qu’il lui reste la possibilité de se transformer selon ses désirs. Voilà donc Barbapapa planté au milieu du salon et affublé de toutes les décorations de Noël.

Soyons clair, ce n’est pas mon album préféré mais, Loulou a craqué pour la couverture qui fait de la musique pendant que les décorations du sapin clignotent. Pour que la « magie » commence, il suffit d’appuyer sur l’étoile.

Album publié aux éditions Dragon d’or.

1

Le sapin de Noël de Trotro

Voilà, ça y est, j’ai craqué… Il faut bien préparer Noël ! C’est le deuxième de Loulou mais le premier où il va « vivre » la magie du sapin, des lumières, des fêtes, des retrouvailles de la famille, des ficelles de paquets cadeaux…

Donc, pour préparer le terrain, j’ai craqué pour ce joli album de Bénédicte Guettier. La forme et le format de ce livre sont magnifiques : on déplie vraiment le sapin de Trotro.

A l’intérieur, une jolie histoire : Trotro décore d’abord seul le sapin. Il lui fait donc un jupon puiqu’il n’est pas assez grand pour atteindre les plus hautes branches. Ensuite ses parents l’aident pour installer d’autres décorations et la magnifique étoile. Il ne lui reste plus qu’à placer un dessin pour le père Noël et à rêver à ses cadeaux.

Les dessins sont aussi jolis que d’habitude et, pour rentrer dans la magie de Noël, les décorations du sapin sont pailletées.

Un très, très bel album.

album publié chez Gallimard dans la collection « Giboulées ».

9

La Ballade de Lila K

« Pour moi, la rupture s’est produite le jour où des hommes casqués, tout en noir, ont défoncé la porte pour se ruer dans la chambre. Lorsqu’ils ont tiré ma mère du lit elle s’est débattue en hurlant. »

Voilà le début de l’histoire de Lila, faire de violence, de mystère, de non-dit. Séparée de sa mère qui a été déchue de ses droits maternels, Lila est conduite dans un centre où elle est nourrie de force, où on la soigne pour les différentes blessures physiques et morales qui lui ont été infligées durant l’enfance. D’abord, rétive, l’enfant, d’une intelligence hors du commun, va peu à peu rentrer dans le jeu de ses sauveurs pour mieux les berner et, lorsqu’elle pourra enfin quitter ce monde clos, mener son enquête et retrouver sa mère qu’elle estime incapable de lui avoir voulu du mal.

Je n’ai pu lâcher ce roman. Lila est attachante. On ne comprend pas au début qui sont les hommes en noir, où on la conduit, pourquoi elle ne peut regarder la lumière. Petit à petit, le portrait se dessine plus précisément, les pièces s’emboîtent et l’on ne peut que suivre Lila dans son aventure.

Blandine Le Callet est bien loin de l’univers d’Une pièce montée, un joli roman, que j’avais bien aimé mais, qui était bien plus léger que celui-ci. Dans cette ballade, nous voilà plongés dans un roman d’anticipation, dans une société où tout le monde st contrôlé, filmé, où les livres sont dangereux. Il y a néanmoins quelques touches de fantaisie comme celles apportées par un chat multicolore.

J’ai adoré La Ballade de Lila K et je regrette de l’avoir déjà achevé.

Merci Marie pour le prêt !


3

GRRR !

Un album pour jouer à se faire peur.

« Grrr ! Je suis le loup » mais, surprise, on soulève le masque et derrière se cache le Petit Cochon. Page suivante, c’est la poule qui s’est déguisée. Puis, viennent le mouton, le lapin et la chèvre.

A le dernière page c’est bien le loup qui apparaît pour nous croquer.

Un album rigolo pour connaître les animaux et leurs cris. Sa conception est parfaite puisque le masque est toujours identique et permet juste de voir les yeux de l’animal qui se cache. C’est toujours la même phrase qui commence chaque page : « Grrr ! je suis le loup ». Petit refrain amusant.

Un vrai coup de coeur de Loulou !

Album de Jean Maubille publié à L’École des loisirs dans la collection Pastel.

4

Self-portrait

Voilà ma première participation à ce jeu que je trouve assez amusant.

La règle  : se prendre en photo soi-même et apparaître sur la photo (un peu, beaucoup… sans obligation de montrer son visage).Il faut rester dans le thème  » Dans ma maison « ( ce qui par exemple  rappelle sa maison, une pièce, un objet, une couleur, un meuble,un magazine…)


D’autres photos ici.