Sans elle

Léa a dix ans. Elle a déjà perdu son papa mais, le lien qu’elle entretient avec sa petite soeur est si fort que tout autour d’elles reste beau et presque indestructible.

Seulement le hasard en a décidé autrement et Solène disparaît. Léa va alors devoir tenir à bout de bras sa maman pour qu’elle accepte de rester encore en vie après avoir perdu un mari et un enfant.

Ce roman est très troublant. C’est une petite fille qui s’adresse à nous et nous parle de la vie, de la mort, de l’amour. Il aurait été simple de raconter une telle histoire en nous tirant les larmes des yeux mais ici, il n’en est rien. Alma Brami ne cède pas à la facilité et, si Léa nous émeut, elle nous donne aussi une leçon de courage, d’humour, de poésie, de vie.

On ne sait plus très bien parfois qui parle car certains mots semblent un peu complexes pour une petite fille âgée de 10 ans mais ce roman reste néanmoins un coup de coeur.

Extrait :

“Quand Solène est morte, Maman a arrêté de me coiffer le matin, elle n’avait plus le temps et plus l’envie. Solène est morte, et moi, j’ai grandi d’un coup. Je suis devenue grande avec un cœur rempli de plein de trucs, de plein de trucs dont je me serais bien passé.”

Publicités

Une réflexion sur “Sans elle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s