Les heures souterraines

Mathilde aime son travail, ses enfants. Ils comblent le vide qu’a laissé dans sa vie la mort de son mari. Elle se sent bien dans son entreprise jusqu’au jour où elle est mise au placard au propre comme au figuré. Dépouillée de son bureau, de son ordinateur, de ses dossiers, Mathilde passe ses journées dans un local sans fenêtre, à ne rien faire. La guerre des nerfs s’engage entre elle et son employeur.

Thibault est médecin. Il a l’habitude de sillonner les rues de Paris pour soulager les souffrances. Mais, qui souffre le plus à l’heure actuelle ? le médecin qui a perdu goût à la vie ou ses patients ?

Autant le dire tout de suite, ce roman n’et pas un conte de fée. On aimerait que les deux personnages principaux se rencontrent, s’aiment et que tout dans leur vie devienne plus lumineux.

Ce roman se lit facilement. On s’attache à ces deux êtres. On peut  y lire un témoignage sur notre société, sur la souffrance au travail dont il a tant été question dans les médias il y a quelques mois.

vigan1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s